Rechercher des nouvelles

Par catégorie

Par mot-clé

Par date

© José María Cuéllar (Flickr)

Forum mondial sur la violence urbaine et de l’éducation pour mieux vivre ensemble et la paix

Madrid accueille du 19 au 21 Avril 2017, le Forum mondial sur la violence urbaine et de l'éducation pour la coexistence et la paix; un rendez-vous destiné à définir les tâches à mener à bien par les gouvernements locaux et les citoyens par rapport à la construction de la coexistence et de la paix.

04-03-2017    Congrès

Nouveau: suivez les scéances du Forum en ligne ici

Les 19-21 d’avril, le centre d’innovation de La Nave, dans l’arrondissement madrilène de Villaverde, reçoit le Forum mondial sur les violences urbaines et l’éducation pour la coexistence et la paix, une initiative née de la volonté des maires de Madrid et de Paris, Manuela Carmena et Anne Hidalgo, peu après les attentats djihadistes dont a été victime la capitale française en novembre dernier.

Ici-bas vous trouverez l’invitation au Forum mondial de maire de Madrid, Mme Manuela Carmena. La vidéo a des sous-tîtres en français à activer.

Les villes, qui rassembleront, en 2050, 70% de la population mondiale, sont la scène où la violence se montre sous différents visages : terrorisme, bandes, violence conjugale, scolaire, sportive, etc. Un problème sous différentes formes qui, comme le précise Manuela Carmena, maire de Madrid, ne perçoit toujours pas de solution. « Malgré tant de recherches, tant d’études, et tant de temps, nous n’avons pas encore réussi à arrêter cette maladie qui nous amène à nous entretuer. »

Concentration de population, manifestations diverses de violence. Un binôme qui fait des responsables municipaux, des acteurs principaux dans la recherche de solutions, dans la découverte de nouveaux chemins qui puissent les assembler. C’est dans cet objectif qu’a été créé le Forum de Madrid. Il s’agit d’une scène qui, selon Manuela Carmena, a pour but « d’initier un processus ou de nous unir à d’autres processus déjà mis en marche mais que nous n’avons pas encore acceptés. » Un processus qui, sans vouloir négliger aucune formule, mise, de façon claire, sur l’éducation pour la coexistence et la paix.

Mélange d’établissements

Conscient que les solutions n’arriveront pas de manière unilatérale, le Forum souhaite réunir non seulement les représentants des Gouvernements locaux et régionaux, mais aussi les réseaux et organismes internationaux, les établissements sociaux, éducatifs, ONG, etc. Un mélange qui est clairement reflété dans la composition du Comité organisateur, où sont intégrés, outre les Mairies de Madrid, Paris et Barcelone, le réseau Mayors for Peace ; l’Association Internationale des Villes Éducatrices ; l’ONU-HABITAT ; l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ; le réseau des villes Metropolis ; le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ; l’Union des capitales ibéro-américaines (UCCI) ; le Réseau Mondial des Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) ; l’Association espagnole de recherche pour la paix (aiPAZ) ; le Réseau ONGD Madrid et la Fédération régionale des associations des habitants de Madrid (FRAVM).

Il y a à peine quelques semaines, le Comité organisateur a organisé sa première réunion à la Mairie de Madrid. Suite à cette réunion, Carmena s’est adressée par écrit à des dirigeants de différentes villes du monde entier et aux représentants de ces autres établissements qui, sans faire partie du Comité organisateur, ont beaucoup à apporter en raison du domaine dans lequel ils travaillent.

Au cœur des violences

Un des piliers du Forum est de connaître, de percevoir, de partager ces expériences, souvent inconnues à cause de leur faible influence territoriale, mais qui ont prouvé leur efficacité lorsqu’il s’agit d’aborder la violence urbaine sous certaines facettes. En définitive, des actions qui illustrent le travail quotidien des établissements et des citoyens qui, jusqu’à maintenant, ont apporté des solutions valides depuis l’anonymat.

En plus de celles-ci, un débat ouvert qui transcendera les simples limites de la sécurité. « Aborder les violences depuis la sécurité, c’est les accepter comme un fait dans lequel nous n’entrons pas. Nous nous en protégeons simplement et nous essayons de protéger nos citoyens. » Carmena l’a dit lors de la réunion du Comité organisateur pour ajouter ce qui résume bien l’objectif final de la rencontre de Madrid : « Nous devons aller au cœur même des violences, nous ne pouvons pas les accepter comme un fait inévitable. La violence est quelque chose d’appris, d’où l’importance de l’aborder depuis l’éducation pour la paix. Il faut être conscient que la violence commence au moment où une personne empêche une autre d’exercer n’importe lequel de ses droits. »

Nouveaux formats

Le développement du Forum fuit tout format traditionnel. L’organisation veut l’éloigner de la froideur des tribunes et l’extraire du simple dialogue entre les intervenants et un public spécialisé. Les violences touchent l’ensemble de la société et, par cette affirmation, la rencontre de Madrid prétend ouvrir le dialogue et la participation précisément à cette société dans laquelle se concoctent les conflits et dans laquelle ils sont subits. D’où sa conception ouverte à laquelle La Nave a beaucoup à apporter, un édifice unique de 16000 m2 de superficie, qui, par ses plans, permet cette combinaison de formules, où la réflexion se joindra à la participation et où primera le visuel, sans minimiser d’un pouce la profondeur du débat.

L’implication citoyenne, individuelle ou à travers ses organisations, est l’autre grand enjeu. Le Forum ne veut pas rester uniquement dans La Nave, mais il veut s’irradier dans toute la ville, et occuper des espaces où la culture, l’égalité, les droits sociaux ainsi que la sécurité se reflèteront dans la multitude d’options qui, entrelacées, traceront ce nouveau chemin indiqué par Carmena.

Pour plus d’informations, visitez le site https://capitaldepaz.madrid.es Forum ou envoyez un courriel à capitaldepaz@madrid.es

Rechercher des nouvelles

Par catégorie

Par mot-clé

Par date

Suivez notre Twitter

📍Boletín 29 con buenas prácticas de #VitoriaGasteiz, #Tampere y entrevista a @Claudiashein! 👇
https://t.co/WpjL29FaU0
📍Now available: info bulletin 29! Check out projects by @Tamperekaupunki, @vitoriagasteiz and interview to #MexicoCity Mayor👇
https://t.co/5PUZOK3UgN

🗓️ Plazo abierto para presentar candidaturas al Premio Ciudades Educadoras 2020 a Buenas Prácticas de Inclusión y Democratización de la #Cultura
+ info: https://t.co/dVa3nNfvc5
‼️ Fecha límite: 2 diciembre